Le Cabinet des dessins : protohistoire d’un catalogue sommaire des œuvres

© Les Arts Décoratifs

On le sait, sans outil général de connaissances identifiant les œuvres et retraçant leur traçabilité en longue durée, pas de travail critique sur les collections. C’est pourquoi, le premier chantier collectif mené au département des Arts graphiques du musée des Arts décoratifs consiste en l’établissement d’un panorama des unicas et corpus composant le substrat esthétique du Cabinet des Dessins qui, s’il surgit dans les organigrammes en 1974, inscrit ses collections premières au tournant des années 1880.
L’entreprise d’inventaire critique, calée, dans un premier mouvement, sur un plan triennal (2011-2014), consiste en l’informatisation du fichier ancien des œuvres dit « fichier de 1880 ». L’année 2011 fut consacrée à ce travail de « reprise », nécessaire pour disposer d’une cartographie virtuelle de la collection. Sur cette base, s’initie, depuis septembre 2011, l’inventaire topographique et photographique des collections consistant en une vérification historique des attributions [et/ou propositions d’attribution] autant qu’à une identification précise des techniques des œuvres. Ce travail croise, en diagonale, l’établissement d’un catalogue numérique pour des corpus d’exception : à preuve, prévue pour 2012, la numérisation des albums d’Antony Berrus, grand dessinateur textile du milieu du XIXe siècle (soit près de 10 000 œuvres graphiques) ou les quelque 800 dessins des frères Guillaume et Jean-Michel Grohé, ébénistes actifs à Paris entre 1827 et 1884 qui fondent en 1847 la maison du même nom.

Agnès CALLU


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *